You are here
Accueil > Bien être > Calvitie, bientôt la fin des préoccupations ?

Calvitie, bientôt la fin des préoccupations ?

Avec le surpoids, la calvitie fait partie des principales préoccupations des Français – et sans doute globalement des hommes de toutes les sociétés industrialisées. C’est en tout cas ce qu’il ressort d’un classement établi par un groupe pharmaceutique à partir des commandes effectuées sur son site en ligne. Les produits supposés être efficaces contre la perte des cheveux et les traitements de renaissance capillaire arrivent ainsi en deuxième position des produits les plus vendus, derrière réducteurs d’appétits, édulcorants et tout ce qui est supposé aider à lutter contre le surpoids.

Problématique relativement récente, possiblement due à l’augmentation du stress et à la pollution – les pays occidentaux semblent en effet beaucoup plus confrontés à ce problème que les autres parties du monde, la calvitie, contrairement à certaines idées préconçues, touche aussi les populations féminines, même si c’est dans une moindre mesure, la durée de vie d’un cheveu étant plus importante chez la femme. Des solutions naturelles efficaces pour traiter la calvitie, pour prévenir la chute des cheveux ou pour améliorer la repousse existent et sont efficaces la plupart du temps, D’autres types de traitements et de découvertes commencent également à donner de bons résultats, d’après les tests effectués, voici deux découvertes majeures qui peuvent représenter une solution définitive contre le problème de la calvitie.

Un traitement à partir de cellules souches

C’est en tout cas un phénomène en assez nette progression chez toutes les franges de la population et qui touchent les individus de plus en plus précocement. Plus d’un homme sur deux de plus de 50 ans seraient ainsi désormais concernés en France.

Qui dit préoccupation chez la population dit souvent tentative d’y apporter une solution de la part des chercheurs. Si les « remèdes miracles » ne manquent pas, une avancée significative semble enfin avoir été faite par des chercheurs américains de l’Institut de recherche médicale Sanford-Burnham à Orlando, en Floride.

Ces derniers ont produit des cellules épithéliales (cellules qui fabriquent le tissu qui recouvre toutes les surfaces de notre corps et qui est à l’origine de la pousse des follicules pileux) à partir de cellules souches. Une fois produite, il s’agit ensuite de les transplanter sur les parties dénudées du cuir chevelu et du corps. Ce traitement a déjà été appliqué avec réussite sur des souris. Reste maintenant à le tester sur des humains pour voir si des effets probants apparaissent.


Les japonais auraient trouvé une solution à la calvitie grâce à des follicules transgéniques

Cheveux OGM

D’abord testé sur des souris chauves, les chercheurs de l’université des Sciences à Tokyo dirigé par le professeur Takashi Tsuji ont découvert qu’il était possible de régénérer un follicule pileux à partir de cellules souches.

Ils ont alors séparé deux cellules de la peau contenant toutes deux les éléments nécessaires pour la pousse d’un cheveu. Ils ont ensuite cultivé en laboratoire ces deux cellules jusqu’à que des follicules immatures soient crées. Ils ont donc placé cette cellule immature sur le dos de la souris chauve et après 3 semaines d’observation, la souris avait retrouvé son poil coloré sur la partie dégarnie.
« Le follicule pileux transgénique développe les structures correctes et forme les connexions appropriées avec les tissus hôtes avoisinants tels que l’épiderme ou les muscles érecteurs et fibres nerveuses », précise le professeur Takashi Tsuji.

Thérapie régénératrice

Cette même équipe avait déjà prouvé leur talent l’année passée quand ils réussissent à faire pousser une dent depuis des cellules implantés dans le rein d’une souris pour ensuite la greffer dans la gencive de celle-ci avec succès.

« Nos études démontrent le potentiel non seulement pour les thérapies régénératrices de cheveux, mais aussi pour recréer des organes de remplacement »

Cette recherche reste une lueur d’espoir pour les hommes n’ayant trouvé aucune solution à leur problème de calvitie et on estime que 30% des trentenaires européens sont touchés par la perte de cheveux. Bien que cette condition ne touche principalement que les hommes, les femmes sont aussi touchées en particulier après une grossesse.

Boukhris Najla
Psychologue et consultante en webmarketing.

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!