You are here
Accueil > Famille > Séniors > Activité physique des seniors, des bienfaits santé

Activité physique des seniors, des bienfaits santé



La pratique d’activités physiques et sportives est devenue le fil conducteur d’une bonne santé tout au long de sa vie. Alors passés cinquante, soixante, soixante-dix ou quatre vingt ans, aucune raison d’arrêter. Le retour à une action physique peut aussi se faire en douceur. Les seniors ont aujourd’hui l’embarras du choix. A vos marques…

L’activité physique aide à garder le moral

C’est bon pour le bien-être et pour le moral. C’est bon pour la confiance en soi et la socialisation. C’est bon pour le maintien de l’autonomie et des capacités cognitives.

C’est bon pour le contrôle du poids, pour le rythme cardiaque et les capacités respiratoires. L’activité physique est adaptable à tous les âges, toutes les conditions physiques, voire toutes les maladies chroniques. Pour le jeune senior, sédentaire ou déjà actif, pour le septuagénaire néophyte ou sportif, il n’est pas trop tard. Il s’agit juste de se faire conseiller pour démarrer ou perdurer une activité diversifiée.

Pour prévenir les chutes chez les séniors

– Le Taï Chi Chuan
– L’entraînement de la force musculaire
– L’endurance
– L’équilibre

Pour faciliter la souplesse articulatoire

– La natation
– La gym aquatique ou au sol

Pour le rythme cardiaque et respiratoire

– La marche (rapide)
– Le vélo

L’activité physique contre le vieillissement musculaire chez les séniors

Promouvoir une activité physique et sportive est un des quatre objectifs du programme national Bien Vieillir. Les mécanismes par lesquels l’exercice physique prévient le vieillissement sont démontrés. Par ailleurs, la durée de l’intervention et le type d’exercices influent sur les résultats. Des études montrent un effet positif de l’activité physique sur la mortalité globale cardiovasculaire, sur l’incidence des maladies du cœur, de l’obésité et du diabète.

L’Inserm dans une étude générale sur activité physique, contextes et effets sur la santé publiée en 2008, explique ainsi que l’origine de la spirale du déclin fonctionnel lié au vieillissement est en grande partie liée au rôle de la fonction musculaire qui, quand elle se dégrade, se caractérise par une fonte de cette même masse. Un minimum de pratique régulière, personnalisée et adaptée d’exercices de résistance et de portage renforce cette capacité musculaire, reculant les risques sanitaires.

Un entraînement régulier à l’activité prévient, aussi chez les plus de 65 ans, les chutes et les fractures. Il s’agit bien de prévention afin d’éviter les hospitalisations et les pertes d’autonomie.

L’activité physique et sportive n’agit pas seulement sur la condition physique. Ainsi, les performances cognitives des personnes âgées sont supérieures chez des sujets entraînés physiquement.

L’amélioration de l’oxygénation du cerveau, induite par une pratique régulière d’activités, a un effet probant sur la mémoire, le raisonnement et la capacité de réaction. Ainsi l’activité préviendrait la maladie d’Alzheimer et les pathologies dégénératives.

Séniors : Cibler les activités physiques qui conviennent

La conscience des bienfaits du sport sur la santé touche une bonne partie des Français. 56 % d’entre eux déclarent pratiquer régulièrement un sport, les plus de 65 ans sont même 69 %. (Baromètre Kiria Philips 2008). Par ailleurs les raisons qui les poussent à pratiquer des activités sportives sont pour 57 % s’entretenir et rester toniques, pour 54 % rester en bonne santé et pour 42 % déstresser. Selon ce baromètre, le médecin apparaît comme la source la plus légitime pour prodiguer des conseils sur la pratique du sport. Malheureusement les médecins généralistes sont peu formés à la médecine sportive.

Il s’agit donc de faire des tests à l’effort avant toute reprise, de demander un certificat de non contre indication à son médecin et d’appliquer des principes fondamentaux pour éviter les accidents traumatiques, articulaires, musculaires ou cardiaques. Une activité physique doit être progressive, diversifiée, installée dans la durée et bien rythmée. L’OMS, l’Organisation Mondiale pour la Santé, recommande chez l’adulte de plus de 65 ans, un minimum de 30 minutes par jour d’activité d’intensité modérée, 5 fois par semaine.

On parle de marche rapide, complétée par du jardinage et les escaliers à pied. L’autre proposition, ce sont 20 minutes de pratique à forte intensité 3 jours par semaine : faire du vélo de manière soutenue ou de la natation régulièrement.

Pour ceux qui ont pratiqué la politique de l’évitement sportif depuis des décennies, le retour peut se faire en douceur. L’effet groupe, l’inscription dans une association ou un club sont aussi stimulants et favorisent la régularité.

Choisissez aussi l’entrée par le bien être en vous offrant un court séjour thermal avec soins en spa et balnéothérapie, où les programmes de reprise d’activité s’associent à des conseils diététiques dans un cadre dédié.

Laisser un commentaire

Top
error: Content is protected !!